Affocom

Lutte contre l’insécurité dans le Département des Bamboutos : le chef d’un gang de malfrats abattu et l’un des membres blessé

6 Sep

Lutte contre l’insécurité dans le Département des Bamboutos : le chef d’un gang de malfrats abattu et l’un des membres blessé

La sortie des éléments de la brigade territoriale de Mbouda a porté des fruits en cette nuit du lundi 31 aout au mardi 1er septembre 2020. Reportage.

En effet, au cours de cette nuit, les éléments du commandant Lashele Sébastien étaient sur le terrain des opérations du côté de Nkoh Mbouh à Babadjou où un gang de Sept malfrats était en opération. Alertés, les éléments de la brigade territoriale feront immédiatement le déplacement de Babadjou. L’opération en elle-même, s’est passée au lieudit école publique de Nkoh Mbouh à Babadjou. Les malfrats opéraient à bord d’un véhicule de marque  Carina I non immatriculé et étaient armés de fusils. Au cours de l’opération, qui s’est étendue sur plusieurs bonnes heures, car la traque est allée de 23 h aux dernières heures de l’aurore,  il y aura eu un échange de coups de feu, échange qui s’est soldé par la mort du chef de gang, mortellement atteint à la tête. Pour ce qui est des six restants, l’un s’en tire avec une blessure et les cinq autres s’échappent indemnes. Du côté des forces de l’ordre, le commandant Lashele aura au cours de la traque, fait un faux pas et s’en tire avec une douleur à la jambe. L’opération a permis de ramener outre le corps du chef de gang, deux armes à feu et plusieurs munitions.

Des sept malfrats donc, six sont toujours recherchés et les forces de l’ordre rassurent les populations qu’elles développeront toutes les stratégies pour les mettre hors d’état de nuire. Selon des sources bien renseignées, ce gang n’est pas à son premier forfait, étant entendu que le chef de gang abattu faisait office d’un récidiviste repris de justice ayant purgé de multiples peines dans des prisons aussi réputées que Kondengui à Yaoundé ou encore New Bell à Douala. De même, ce gang est présenté comme celui responsable de l’attaque de la station Real située sur la route Mbouda Bafoussam. Après cette attaque de la station donc, ses membres avaient pu s’échapper et les éléments des forces de l’ordre s’étaient promis de rester sur leurs traces jusqu’à ce qu’ils soient attrapés : on peut donc dire que les fruits commencent à tenir les promesses des fleurs. Si l’on peut regretter que tous les éléments de ce gang n’aient pas pu être arrêtés lors de cette sortie, l’on se réjouira tout de même du grand pas franchi par les éléments du commandant Lashele qui ne ménagent aucun effort pour mettre les populations de Mbouda dans un confort sécuritaire enviable.

La bravoure de la gendarmerie

On ne compte en effet plus le nombre de gangs débusqués et attrapés, de bandits résistants abattus, de groupes de chanvreux détenus et des bandits de tout acabit stoppés net dans leur lancée par les soins des éléments du commandant Lashele. De l’avis des populations, si le commandant Lashele n’est pas le meilleur commandant qu’ils aient eu à recevoir, il n’en demeure pas moins qu’il soit l’un des plus compétents et des plus présents qu’ils aient eu à accueillir dans les Bamboutos. Ses états de services sont impressionnants. Et ici, chacun se souvient au moins du corps d’un bandit baladé dans la ville comme un trophée de guerre pour dissuader les autres et rassurer les populations. Le commandant est ici considéré comme un fils du village ou encore un messie venu sauver les populations de Mbouda du climat du Far West qui avait commencé à y prévaloir avant son arrivée : « Depuis que le commandant Lashele est arrivé ici, le tôt de banditisme a réellement reculé. Avant, dans des quartiers comme Montchio, Texaco ou deux Moulins, on pouvait même t’agresser à 19h. Depuis qu’il est venu avec ses éléments et que les gens savent qu’il ne joue pas avec les délinquants, les choses ont vraiment changé. » Nous confie un habitant de Mbouda.

Le soutien de la population aux forces de l’ordre

Que des éloges pour les éléments du commandant Lashele et une palme d’or pour le commandant en personne qui fait désormais partie du paysage de Mbouda et dont l’absence pour quelques raisons que ce soit serait mal reçue. Parlant justement d’une absence, il faut signaler que l’opération du lundi au mardi dernier sera surement la dernière que coordonnera le commandant Lashele Sébastien à la tête de la Brigade territoriale de Mbouda. Ceci car sa note d’affectation est sortie et il est appelé à faire valoir sa compétence au niveau de la gendarmerie de Ngoumou dans le centre. Il importe cependant de signaler que les populations de Mbouda, en apprenant cette nouvelle, sont sorties comme un seul homme pour dire non à cette affectation et prier les pouvoirs autorisés à revoir cette affectation et leur laisser « leur Lashele ». Le moins que l’on puisse dire est que la bravoure d’un travailleur attire la sympathie de la population qu’il a servie. Le parcours du commandant Lashele à la tête de la brigade territoriale de Mbouda aura donc été l’un des plus méritants comme peut l’attester la solidarité de la population autour de sa personne. Mais l’administration est une continuité et l’onction de la population est ce qui sera utile au commandant pour continuer son périple.

Preston Kambou

Leave a Reply

0
bienvenue sur le forum Africain de communication AFFOCOM comment pouvons nous vous aider? Choisissez dans la liste
//
Sanwouo Brell
Developper Web & Community Manager
//
Pr. Pangop Cyr Alain
Promoteur - Enseignant Chercheur
Renseignez-vous ici !